Arantzazu Araia

18 Kms

Quelqu'un qui vit  intensément  quelques petits moments s’élève à une vitesse incroyable à un degré de vertu que le paresseux n’atteint jamais même après de nombreuses années.

Nous disons « au revoir » à la Vierge d’Arantzazu et suivons les signaux rouges et blancs qui partent de là. Le Sanctuaire reste à notre droite et nous nous éloignons de lui par la route qui monte vers les dernières maisons. Nous suivons les indications vers Urbia. Nous continuons à monter toujours tout droit. Nous arrivons à une confluence de trois chemins proches d’une source. Nous suivons le chemin du milieu (en suivant le signal qui indique Urbia). Plus loin, après quelques minutes de piste étroite et sombre, nous arrivons à la source de Erroiti, située à notre gauche. Celle-ci indique le lieu où la légende raconte l’apparition de la Vierge d’Arantzazu au pasteur Rodrigo de Baltzategi.

Le chemin continue en zigzaguant et nous montons vers le col de Elorrola, toujours en suivant les signaux rouges et blancs du GR. Nous arrivons au col et nous apercevons, reconnaissants, la descente. Nous arrivons à l’ermitage de Andra Mari de Urbia (1924), que nous laisserons à notre gauche pour suivre le chemin de terre et arriver jusqu’au refuge de Urbia, où, en été,   nous pouvons prendre un bon rafraîchissement au bar du refuge.

Nous continuons par le chemin de terre, bien dessiné et large, sans dévier. Plus loin nous passons entre quelques refuges de bergers dans les prairies. Un peu plus loin, nous passons tout près du monolithique de Zorrotzari et quasi à côté, le refuge de montagnes de Perusaroi. Nous continuons toujours tout droit par le chemin de terre qui descend de manière forte pour ensuite monter à nouveau.

Ici, nous avons deux choix: nous pouvons suivre le chemin de terre bien tracé et continuer en direction de Araia ou bien entrer à gauche en suivant le chemin dans le bois, qui est marqué par des signes et des poteaux vers Araia.

La route forestière est bonne pour les pèlerins à pied bien qu’elle ne soit pas très bien tracée. D’abord elle nous mène à des lignes électriques et ensuite, après être passée par de belles forêts, à des étables à brebis : de là, elle descend en direct vers le village d’Araia. Avant d’arriver, nous pouvons prendre un chemin sur la droite qui va directement aux piscines municipales.

Si nous continuons par le chemin de terre, spacieux et bien aménagé, nous arrivons à un endroit où nous trouvons les typiques flèches jaunes du Chemin de Saint Jacques : elles ne nous mènent pas à Araia, mais à Zalduondo. Sans aucun doute, le chemin de terre est la meilleure option pour les cyclistes.

Nous arrivons à la petite plaine appelée « Zumarraundi ». A notre droite commence ensuite une route asphaltée qui nous conduit à Araia (à +- 2 kms, il y a une indication à gauche : « Araia 4 km GR-25 » que nous ne conseillons pas de prendre parce qu’elle fait beaucoup de courbes). Nous descendons et arrivons à un barrage : attention ici  parce qu’à la prochaine bifurcation, nous devons prendre à gauche. Nous laissons à notre droite le hameau Gartzabal. En continuant toujours la route asphaltée, nous entrons dans Araia, après avoir dépassé un complexe de piscines. En continuant toujours tout droit, nous arrivons à l’église et à la mairie (la maison communale).

ALBENIZ
Refugio casa de la Iglesia . Tel: 945 261 676 (en la etapa siguiente)
ARAIA
Hotel Andamur San Roman ** . À 2 km de Araia, le long de la route de San Roman. Tel.: 945 31 47 83
Mairie (Maison communale) . A Araia existe un fronton que la mairie (maison communale) peut céder pour passer une nuit. Mairie Tél: 945 304 006 / 945 314 566.
Taxi Berasategui . Tel: 699 445 403
ARANZAZU

EGUINO
Maison de Prière Haiztur . (en-dehors de la route à environ 5 km d’Araia) San Esteban Kalea, 1. Tel: 945 31 46 37 e-mail: mercedariase@yahoo.es
IBARGUREN
Casa Rural Legaire Etxea . C/San Martín, 2. Tel: 626 895 798. (En-dehors du Chemin mais pas loin)
SAN ROMÁN
Hotel Andamur . (en la etapa siguiente, Polígono Okiturri) Carretera N-I, Tel: 945 314 783
Pensión El Ventorro . De l’autre côté de la station d’essence Andamur. Tel: 945 304 372.
ZALDUONDO
Casa rural Aizkomendi . Errotalde Kalea, 5 Tel:679 908 531
Casa rural Arkauzetxea . C/ Errotalde, 5 Tel: 679 908 531
Casa rural Eikolara Landaetxea . Bº Arbinatea, 30 Tel: 629407767/945304332

Etape dure à cause de la montée à partir d’Arantzazu et de la forte descente jusque Araia. Nous sommes dans le parc de la sierra Aizkorri-Aratz, qui abrite les plus hauts sommets de la divisoria de aguas cántabro-mediterráneas (Aitxuri 1.551m). Il faut faire attention avec les conditions atmosphériques.

Même s’il peut y avoirdu brouillard, l’itinéraire proposé parcourt des chemins larges sauf à un endroit (proche du col de montagne à 1180m) où il se transforme en un sentier avec graviers (très bien entretenu et visible, même par brouillard),précisément à l’endroit où le chemin plus large continue tout droit.

Un ou deux kms plus loin, il faut de nouveau laisser le chemin qui descend clairement vers la vallée pour poursuivre par un sentier peu défini et avec des herbes, qui nous permet d’aller à la rencontre du Chemin de Saint Jacques Basque, qui vient du tunnel de Saint Adrien. Une fois rejoint le Chemin de Saint Jacques, nous suivons ses flèches jaunes jusqu’au croisement qui nous conduirait à Zalduendo ou Araia (piscines et village). Nous autres allons à Araia et prenons donc à gauche.

Araia : C’est le village principal de la municipalité de Asparrena, qui regroupe 10 localités proches les unes des autres. Avec plus de 1.500 habitants, Araia est un centre offrant différents services pour la municipalité. La mairie (maison communale) est de style baroque avec le blason de la Fraternité de Asparrena. L’église Saint Pierredate du XVème siècle et a un retable néoclassique à l’intérieur. Il y a un restaurant, une pharmacie, un supermarché et une banque.

Attention : à Alda, la finale de notre prochaine étape, il n’y a ni magasins, ni restaurants ! Il faut donc penser à apporter quelque chose à manger pour le jour suivant.

Préambule : Nous vous encourageons à prendre du temps pour méditer la prière préparatoire. Rappelons-nous ce que nous dit Ignace : «Connaître et goûter intérieurement» est plus important que d’en savoir beaucoup. Nul besoin — donc — de se presser.  Aujourd’hui, nous commençons à contempler notre principe et fondement : la fin en vue de laquelle nous avons été créés. Une vision globale est essentielle ; elle va se préciser au fur et à mesure.

Demande de grâce : Seigneur, je désire que tu m’accordes la grâce de sentir ton amour intérieurement dans ma vie, dans un esprit d’action de grâce. Aide-moi, Seigneur, à découvrir le fondement de ma vie selon ton désir.

Méditation : Nous commençons par nous rappeler que toute notre vie a été un voyage spirituel. Tout en marchant, nous consacrons un peu de temps pour nous rappeler à nouveau notre propre histoire, en laissant notre esprit vagabonder en prière.

Nous nous souvenons et laissons Dieu nous montrer les moments clés de notre passé, comme on feuillette un album photo. Certains moments sont douloureux, d’autres joyeux. Tous forment notre l’histoire qui nous ont amenés à ce moment précis de notre vie. Qui suis-je ? Comment suis-je arrivé à cette étape de ma vie ? Quelles sont les personnes, les lieux ou les moments qui ont contribué, d’une façon déterminante, à façonner la personne que je suis aujourd’hui ? Laissons ces images, liées à un sentiment de gratitude ou de douleur, remonter à la surface et nous accompagner.

A côté de ces bons moments, il y aussi d’autres périodes, d’autres personnes ou facettes de notre vie qui suscitent des sentiments de honte, des moments que nous préférions renier et que nous ne pouvons imaginer acceptables par Dieu. Présentons-les à Dieu, en lui demandant de nous aider à grandir dans l’acceptation de nous-mêmes.

Nul besoin, aujourd’hui, de ressentir la nécessité de nous réconcilier pleinement ou de résoudre quoi que ce soit : les personnes, les moments et les sentiments qui surgissent aujourd’hui pourraient bien ensemencer notre chemin avec Dieu, à mesure que se déroule notre pèlerinage.

Nous sommes engagés dans un processus qui nous aide à «présenter toute notre vie à Dieu», cela nous remplit de joie et de gratitude, mais aussi, peut-être, de regret ou de honte. Les fruits que nous recherchons sont la reconnaissance, la compréhension et l’acceptation de nous-mêmes et la prise de conscience que Dieu nous accepte tel que nous sommes.

Imaginons-nous en train de chercher de l’or, tamisant la multitude d’idées qui agitent notre vie pour ne conserver, au final, que l’or pur : la découverte, dans notre vie, d’aspects qui nous enseignent ou nous font grandir ; de situations dans lesquelles Dieu nous conduit pour nous aider à réfléchir.

Textes à méditer

Osée 11, 1-9. Son amour pour moi est un amour plein de tendresse.

Psaume 139, 1-14.17-18. Avec crainte et révérence rappeler comment Dieu a pris soin de moi dans les moments de joie et de tristesse, en période de succès comme l’échec, à l’époque de ma fidélité et aussi de mon infidélité.

Exercices Spirituels 5. «Pour celui qui reçoit les exercices, il est très profitable d’y entrer de grand coeur et avec générosité envers son créateur et Seigneur, lui offrant tout son vouloir et toute sa liberté pour que sa divine Majesté se serve aussi b ien de sa personne que de tout ce qu’il possède, conformément à sa très sainte volonté. ».

Colloque final : Qu’est-ce que je conserve de mon temps de prière, m’adressant à Jésus comme un ami parlant à un ami. Je lui confie les points marquants de cette prière accomplie en marchant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bicyclette : difficile.

Il faut porter sa bicyclette dans la montée. En outre, ce n’est pas sûr qu’il soit permis de traverser le Parc Naturel avec une bicyclette alors que les voitures sont interdites.
Pour ceux qui sont à pied, en hiver, il faut être très prudent et ce trajet est déconseillé par temps de neige !

Aujourd'hui, il y a deux options comme indiqué dans la description:

Arantzazu: Km 0.
Refugio de Urbia: Km 5.
Araia: Km 16,3. (par la fôret)

Arantzazu: Km 0.
Refugio de Urbia: Km 5.
Llano de Zumarraundi: Km 11,5.
Araia: Km 17,7. (par le chemin bien tracé des chariots)

Mapa

Schéma de l'étape

Altimétrie

Le temps en Araia

Araia
26°
peu nuageux
humidité: 53%
vent: 7m/s SO
MAX 23 • MIN 21
25°
Sam
21°
Dim
23°
Lun
22°
Mar