Bujaraloz Candasnos

21 Kms

Quand le mal inspire en nous des pensées mesquines, tournons notre mémoire vers les bienfaits que Dieu nous a montrés dans le passé.

Nous commençons à marcher à partir du centre du village, vers la rue Basse  et nous passons devant le Sanctuaire de Notre Dame de Miséricorde. Nous continuons vers la route N-II. Nous poursuivons, en parallèle à celle-ci et la laissons sur notre droite, en continuant tout droit sur un chemin de campagne asphalté. Des bâtiments industriels restent à notre gauche. Nous suivons tout droit.

Nous continuons toujours tout droit et traversons tout droit plusieurs carrefours. A 3Km de Bujaraloz, le chemin bifurque, nous allons à gauche (le chemin de droite monte beaucoup). Près d’une grange à notre gauche, le chemin débouche sur un deuxième, que nous prenons vers la droite.

Nouvelle bifurcation à 250 m, nous prenons le chemin de gauche. 2Km plus loin nous arrivons à la route A-2213, que nous prenons à droite pour quelques mètres, pour ensuite prendre le chemin asphalté qui commence à notre gauche.

Le chemin asphalté devient chemin de terre, nous le descendons et arrivés en bas, nous  prenons un chemin à droite, vers le village de Peñalba, que nous voyons au bout du chemin. En arrivant au village, nous descendons directement vers la rue Joaquin Costa et prenons à gauche pour passer près de la Mairie. Nous suivons la descente par la rue Ramón y Cajal. Nous arrivons au canal d’eau et nous raversons le pont. Après le pont, nous tournons à droite, et poursuivons le long du canal, en direction du pont de la route N-II.

Nous passons par en-dessous et continuons tout droit vers un chemin asphalté que nous prenons. Nous ne traversons pas le canal. Nous poursuivons tout droit. Le chemin asphalté devient chemin de terre. A notre gauche, des granges et une silhouette de taureau noir, en haut sur une petite montagne. Toujours tout droit sur le chemin de terre. Nous passons une lagune, qui reste à notre droite.

Bientôt, nous arrivons à un pylône électrique et prenons le chemin qui apparaît à gauche et monte jusqu’en haut de la montagne. Nous montons en suivant les pylônes électriques.

Nous arrivons enfin en haut et aussi à la N-II, que nous ne traversons pas, mais prenons un chemin de terre parallèle à notre droite. A partir d’ici, nous longerons toujours la N-II. Les flèches jaunes nous guident à « contre-courant ». Nous arrivons à un petit pont, nous  traversons et continuons toujours en parallèl à la N-II.

Après une zone d’arbres, nous montons jusqu’à une petite aire de pique-nic où se trouve un magasin de fruits. Nous continuons tout droit sur un chemin de terre, toujours parallèlement à la N-II. Nous sommes déjà tout près de Candasnos, nous prenons la route qui entre dans le village.

BUJALAROZ

Taxi Carlos . Tel: 608 782 616 (taxi de 5 y 8 plazas)

CANDASNOS

Mairie (Maison communale) . el: 974 463 001. A 2 Km, en sortant du village, sur l’itinéraire de l’étape suivante.

Hotel Cruzanzana** . À 2 km un peu plus loin du village, dasn le chemin de la prochaine étape, Tel: 974 463 044. Il n’offre pas de chambres.

Pensión El Pilar . (fermée le dimanche). Tel: 974 463 017. Il n’offre pas de chambres.
Pensión La Colina** . (fermée le samedi). Tel : 974 463 051.
PEÑALBA

Casa Rural El Balsetón . c/ Carmen 24. Tel: 649 545 450

Une fois de plus, point d’arbres, ni d’ombre pour nous aider.

PEÑALBA: Petit village avec restaurants, supermarché, pharmacie et banque.

CANDASNOS: petit village de 500 habitants. A voir l’église dédiée à Notre Dame de l’Assomption, commencée au XIIème siècle en style roman, en pierre de taille (on peut y voir les marques des tailleurs de pierres). Le niveau unique et l’abside en demi-cercle sont de style roman, mais il faut remarquer la transition vers le gothique du XIVème qui fait qu’à partir de la mi-hauteur, la construction est en brique et l’abside en demi-cercle devient polygone. Ici, les fenêtres sont en arc pointu. Il y a un bar.

Vous pouvez prendre à 16h00 le bus AGREDA (www.agredasa.es – arrêt de bus près de l’église) et aller à Fraga, en sautant l’étape suivante. Ce bus atteint toutes les villes entre Saragosse et Lleida, qui est très utile pour les pèlerins.

Nous trouvons ici restaurant, supermarché et banque.

Préambule: Nous continuons notre marche avec Jésus dans son ascension vers la Mort. N’oublions pas la «prière introductive » : une fois de plus, il nous faut demander de diriger nos vies  selon la volonté de Dieu, la seule source de bonheur et Résurrection. Insister dans le colloque final: nous sommes à côté du Jésus souffrant, et nous demandons qu’il nous donne la force pour continuer notre engagement de vie. Il faut faire  cela dans le colloque à la fin de la prière et aussi au cours de la journée.

Demande de grâce: Je prie le Père  d’être en mesure de ressentir de la douleur avec le Christ dans sa douleur, de l’angoisse dans l’angoisse du Christ, et même l’expérience de larmes et de profonde tristesse pour toutes les souffrances que le Christ doit supporter pour moi à la fin de sa vie.

Méditation: Après la dernière Cène, Jésus agonise tout en priant dans le jardin, espérant apparemment pouvoir éviter de passer par la souffrance qui est déjà annoncée. Il a été trahi. Il est abandonné par les amis et disciples, qui avaient été ses compagnons les plus proches dans les trois dernières années. Il est humilié publiquement. Sa mission dans la vie est, apparemment, un échec et le ridicule c’est le point final. Rien de tout cela n’est un «acte de fiction». Les chrétiens  croient  que Jésus, étant Dieu, est né « pleinement humain » à sa naissance, et maintenant c’est le moment où la pleine solidarité de Jésus avec notre condition humaine est révélée. Chacun de nous connaît et subit parfois l’humiliation, le rejet, le doute, ou nos angoisses privées. Essayons de nous insérer dans cette histoire tragique. Prions pour faire l’expérience de la plus grande solidarité avec Jésus et sentir la plus grande compassion pour lui. Prenons conscience  de la fidélité absolue et définitive de Jésus à sa mission, à son Père, et par extension, à nous tous. Jésus est celui qui reste fidèle à ce qu’il est appelé à faire, et reste fidèle à nous dans nos propres moments de chagrin, de douleur, ou d’incertitude.

Profitons de la contemplation ignatienne et suivons Jésus à Gethsémani avec ses disciples. Restons avec eux en attendant Jésus ou peut-être  pouvons-nous  aller regarder Jesús pendant  sa prière avec son Père. Nous voulons suivre Jésus dans sa douleur et ce moment d’obscurité, dans son humiliation et ses doutes pour accepter l’étreinte du Père. Regardons Judas qui  vient avec fierté ou peut-être d’étonnement, sans vraiment comprendre le rôle qu’il est en train de jouer. Nous sommes sur la scène, avec Jésus dans la maison de Caïphe. Essayons de garder nos yeux sur Jésus: qu’est-ce qu’il sent? Qu’est-ce qu’il pense? Qu’est-ce qu’il voudrait faire à  ce moment-là? Essayons de rester près de lui et de regarder les gens parler: que disent-ils? Qu’est-ce que moi je ressens maintenant? Allons un peu plus loin et suivons Pierre hors de la maison. Regardons Jésus: il savait que Pierre allait être un traître. Sentons-nous la douleur de la trahison par une démonstration d’affection: Jésus regarda Pierre avec tendresse. Lui a été renié par celui qu’il avait appelé «Le Rocher» –  ceci est le sort de Jésus, le même qu’on me demande de partager. C’est un moment de vérité dans nos vies. Comment  est-ce que je me sens?

Textes:

Matthieu 26:30-75. «Puis il alla vers les disciples et dit: Dormez-vous encore? Toujours au repos? Le moment est venu!».

Isaïe 42,1-9. «Voici mon serviteur que je soutiens.»

Psaume 54. Sauve-moi, Seigneur!

Colloque finale: Comme dans notre prière  d’hier, notre présence aujourd’hui à côté de Jésus est plus importante que nos mots hésitants et nos actions maladroites. Nous continuons à inclure dans le colloque la profondeur du sentiment, de l’amour et de la compassion, qui nous permet d’être «seulement là» avec Jésus, en présence silencieuse. Finissons avec un «Notre Père».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bicyclette: facile.

bien que dans un court tronçon de 300m de la Cañada Real entre Penalba et Candasnos le chemin est hasardeux et devient quasiment un sentier où il sera difficile de garder l’équilibre sur un vélo.

Bujaraloz : Km 0.
Peñalba: Km 10,5.
Candasnos: Km 21.

Mapa

Schéma de l'étape

Altimétrie

La météo à Candasnos

Candasnos
26°
ciel dégagé
humidité: 50%
vent: 5m/s SSO
MAX 23 • MIN 22
27°
Sam
24°
Dim
25°
Lun
29°
Mar