Le gouvernement de Catalogne s’engage à collaborer avec le Pays basque, La Rioja et la Communauté forale de Navarre pour gérer et promouvoir le Chemin Ignatien .

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le gouvernement catalan, à travers le Département des affaires et de la connaissance, a signé le 24 novembre 2020 un accord de collaboration avec les gouvernements d’Euskadi, de La Rioja et de la Communauté forale de Navarre pour promouvoir et pousser des actions conjointes de gestion, de promotion et de diffusion du Chemin Ignatien. L’objectif est de développer un modèle de tourisme diversifié, durable et innovant, basé sur l’équilibre territorial et la saisonnalité, qui met en valeur à la fois la valeur de l’environnement naturel et du patrimoine historique, architectural, religieux et culturel. En ce sens, les quatre communautés considèrent qu’il existe une opportunité particulière de développer cette vision polyédrique partagée, basée sur l’échange d’informations et d’expériences. Par ailleurs, dans le cas spécifique de la Catalogne, l’impulsion du Chemin Ignatien s’inscrit dans les différents axes de travail du Plan stratégique du tourisme pour la Catalogne 2018-2022.

700 kilomètres de chemin spirituel et culturel. Actuellement, le chemin tracé à partir des notes personnelles de Saint Ignace commence à la maison de Loyola où il est né et mène à celle connue sous le nom de « Cueva de San Ignacio », à Manresa. Le Chemin Ignatien traverse des villages et des coins tranquilles, peu fréquentés mais riches en monuments religieux romans, gothiques et peu connus. Cet itinéraire contribue à évaluer les villes, les lieux et les régions de l’intérieur qui ont un patrimoine monumental et culturel de premier ordre, mais qui ne sont pas encore suffisamment connus d’un point de vue touristique.

Ils travaillent avec la Compagnie de Jésus, depuis son Bureau du Pèlerin du Chemin Ignatien, pour créer un plan d’actions de soutien du Chemin qui prend en compte l’implication directe des ressources touristiques et des entreprises des quatre territoires pour faciliter un échange bénéfique. D’autre part, ils contribueront à des activités promotionnelles.