Discernement sur le chemin

Un événement survenu en mars 1522, recueilli par Saint Ignace dans son Autobiographie (Chap. 2,15-16), relaté à la fin de sa vie, pour montrer « comment il était encore aveugle » (Aut 14) dans les choses de Dieu.

[Selon l’enquête du P. Plazaola, sj., cela a eu lieu ici, sur ce Camino Real, à la bifurcation vers la ville de Pedrola].

Íñigo venait de commencer sa vie de pèlerin et faisant le chemin entre Azpeitia-Loyola et Manresa, il rencontra un musulman. Ils ont commencé à parler de la virginité de Marie. Bien que le musulman – comme tous les musulmans – croyait qu’elle l’était avant l’accouchement, il était difficile pour Marie de continuer à être vierge après ça. Íñigo a essayé de le convaincre. La conversation s’échauffa et sentant l’attitude agressive d’Íñigo, le musulman tourna vers la ville de Pedrola. Le Pèlerin se demandait s’il n’avait pas suffisamment défendu l’honneur de Marie et se demandait s’il ne devait pas le « poignarder » (Aut 15). Il revint sur le chemin et arrivé à l’embranchement, il retint sa colère, laissant Dieu, par l’intermédiaire de sa mule, décider du sort du musulman. Les rênes desserrées, la mule ne prit pas le chemin de la fourche, bien qu’elle fût plus large, mais suivit la grande route. Le discernement du mulet a sauvé la vie du musulman et a sauvé aussi Íñigo de sa propre colère. Combien le Pèlerin a dû à nouveau apprendre à déposer ses armes ! Et quel chemin il nous reste à faire à nous tous, pour ne pas exterminer ceux qui ne pensent ou ne croient pas comme nous !

2022, 500 ans du Chemin Ignacien.

Espagne : carte routière du XVIe siècle
Plan du Chemin Ignacien au XVIe siècle
Village de Luceni au XVIe siècle

¿Te ha gustado?

Partager sur facebook
Compartir en Facebook
Partager sur twitter
Compartir en Twitter
Partager sur whatsapp
Compartir por WhatsApp