Des lectures qui élargissent les frontières

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Lorsque l’Office de pèlerinage du Chemin Ignatien a commencé son voyage en 2011, dès le premier été, nous avions déjà des pèlerins expérimentés qui nous ont aidés à mieux tracer l’itinéraire et qui ont apporté leurs connaissances pour créer une proposition de pèlerinage qui serait ouverte à tous. Les premiers étrangers, comme le jésuite irlandais Terry Howard sj (2011) ou le père philippin Riyo (2012), ont laissé une marque profonde dans des endroits comme Navarrete ou Cabredo. Les jésuites ont été suivis par des laïcs ignatiens intéressés à suivre les traces de saint Ignace lors de son pèlerinage à Manresa. Natalie Lacroix (2011) et Caroline Vital (2013) accompagnent des groupes de plus de 30 pèlerins francophones depuis des années, chaque été. L’internationalisation correspond à la vocation ignatienne de sortir et de dépasser les frontières locales.

Et à partir des expériences de vie, les livres suivent, bien sûr! Ces derniers temps, divers témoignages du Chemin Ignatien ont été publiés, ou arriveront bientôt. Des expériences de vie qui se mélangent à la poussière et aux cailloux de la route. Des expériences qui doivent être nécessairement personnelles, mais qui impliquent toutes ces personnes, hommes et femmes des villes au Chemin Ignatien. Des histoires sympathiques et divertissantes, qui se lisent très rapidement, comme celle d’Ignacio Villameriel, « Tras la flecha naranja », qui recueille plusieurs anecdotes, dont une d’importance: trouver sa petite amie! Les pèlerinages sont déjà connus pour unir les cœurs. Ou l’histoire plus développée théologiquement et avec de très bonnes connexions avec les Exercices Spirituels, proposés par Brendan McManus sj, « Walk through Fire ». Dans son travail, McManus nous guide à travers son expérience du Chemin Ignatien, une expérience de blessure et de réconciliation, de chute et de lutte pour retrouver la stabilité. Une histoire qui fournit de nombreux liens avec la spiritualité ignatienne, vécue sur le Camino et aussi sur son retour à la maison. Et l’histoire de Philippe Lemonnier, «Iñigo, chemin faisant», qu’il a commencé comme un pèlerin isolé et s’est terminée comme un pèlerin de groupe: deux expériences sur le même pèlerinage. Lemonnier est un non-croyant qui aborde l’expérience de pèlerinage, avec l’ouverture du curieux enquêteur, qui souhaite découvrir l’intérieur du pèlerinage ignatien. Auteur de plusieurs livres sur les pèlerins et les pèlerinages, il a la chance d’avoir remarqué l’ignacien. La cerise sur le gâteau est offerte par un auteur inconnu de nous, d’origine coréenne. Son livre, publié en Corée du Sud, est tombé entre nos mains. Mais on ne sait pas grand-chose: il a fait le Chemin Ignatien il y a deux ans et propose son expérience dans un beau guide … dont on ne comprend que les photos et les cartes. Lorsque quelqu’un publie en chinois, une traduction en anglais devra être demandée. Bon chemin à tous!