Peregrinando en nuestra vida

Les Exercices Spirituels et le pèlerinage sur le Chemin Ignacien

Saint Ignace de Loyola a laissé un héritage spirituel de grande valeur sous forme d’« Exercices Spirituels » (retraite spirituelle). Le terme «Exercices» signifie qu’il faut "s’exercer" pour arriver à une bonne "forme spirituelle". Le Chemin Ignacien nous permet plus que largement de travailler la forme physique. Mais notre intérêt est d'aller plus loin et d’offrir de bons «exercices» pour que le pèlerin puisse faire son chemin intérieur tout en cheminant par les routes et les sentiers de la péninsule ibérique Comme Saint Ignace nous le dit dans la première note du livre, «par ce nom, exercices spirituels, nous comprenons tous les moyens d'examiner la conscience, de méditer, de contempler, de prier oralement et mentalement, ainsi que d'autres actions spirituelles, comme on le verra plus loin. De la même manière que se promener, marcher et courir sont des exercices corporels, tous les moyens visant à préparer et à disposer l'âme à se débarrasser de toutes les affections qui provoquent le désordre sont appelés exercices spirituels. Ceux-ci comprennent aussi l’art de chercher et de trouver la volonté di vine dans la vie : cet art, qui se pratique une fois que le désordre a été éliminé, vise au salut de l'âme».

Acceptant «TOUS LES MOYENS» dont parle Ignace, nous pensons qu’il est dans notre intérêt d'offrir un guide spirituel «parallèle» aux Exercices Spirituels de Saint Ignace. C’est pourquoi, nous proposons des «exercices» comprenant une «grâce» à prier chaque jour, ainsi qu’une petite réflexion et un texte à lire (aussi ne faut-il pas oublier d'apporter une Bible avec vous!). L'ordre des méditations suit le format des Exercices Spirituels. Par conséquent, toute personne qui réalise cette route ignacienne que nous proposons, peut  vivre les Exercices Spirituels de façon autonome.

Ignace suggère une forme de prière appelée «colloque», où nous parlons avec Jésus «comme un ami parle à un autre ». Un pèlerinage est précisément une version idéale de ce type de prière-colloque. Il faut imaginer Jésus en train de marcher avec nous, de temps en temps, et lui parler, comme un bon ami parle à un autre. L'image n'est pas exagérée: les évangiles présentent plusieurs fois Jésus et ses compagnons sur la route, voyageant de ville en ville à pied, portant avec eux le peu de biens qu'ils avaient, sans crainte de la chaleur ou de la pluie, comme nous le faisons en pèlerinage. Profitons de cette imagination pour nous aider dans notre méditation. Certes, nous allons marcher dans notre pèlerinage pendant plusieurs heures chaque jour, donc nous aurons beaucoup de temps pour prier !

Les Exercices Spirituels sont divisés en «quatre semaines», qui correspondent grosso modo aux étapes du Chemin Ignacien. Nous ne cherchons pas une connexion artificielle entre le Chemin et le parcours des exercices, mais ce n’est pas une mauvaise idée de diviser l'ensemble du processus en 4 phases: la première semaine de Loyola à Logroño, la deuxième à partir de Logroño jusqu’à Saragosse, la troisième de Saragosse à Fraga, et la quatrième de Fraga à Manresa. La dureté de la route dans le Pays Basque, avec ses pentes abruptes et ses paysages accidentés, nous rappelle la difficulté de trouver la volonté de Dieu dans notre histoire personnelle, trop souvent limitée à nos affections qui nous apportent le désordre. Les plaines de la vallée de l'Èbre et ses rives verdoyantes mènent au bonheur de ceux qui marchent avec le Maître, dans un apprentissage constant. Encore une fois, la montée vers le plateau des Monegros nous invite à nous affronter aux difficultés de la constance et de la Croix que nous ne pouvons pas éviter. Enfin, vers les terres fertiles baignées par la rivière Sègre, nous constatons que la présence de la résurrection nous invite à aller chercher de nouveau le maître en Galilée.

Nous laissons au pèlerin la liberté de choisir les semaines qu’il voudra consacrer à cette expérience et celle de suivre les indications que nous suggérons dans ce guide, certainement trop général. Chacun sait où il se trouve dans son parcours personnel et c’est de là que vous devez commencer le Chemin Ignacien.